Le ramonage de cheminée est une opération obligatoire afin d’éviter le risque d’intoxication lié au gaz du monoxyde de carbone (CO). En effet, par défaut d’aération, l’atmosphère dans un bâtiment peut être polluée, ce qui peut aboutir à une intoxication. Voilà pourquoi il est important d’effectuer l’entretien de cheminée tel qu’imposé par la loi. Ci-dessous quelques informations utiles pour réussir votre ramonage.

 

En quoi consiste le ramonage d’un conduit de cheminée

La cheminée est un élément important pour votre confort au quotidien. Outre la chaleur, elle offre une ambiance de convivialité et participe au décor de votre intérieur.

Pour votre santé, vous devez donc entretenir régulièrement vos conduits de cheminée. Cela consiste à nettoyer les canaux par lesquels se dégage la fumée afin d’éliminer les débris et les particules qui s’y sont déposés tout au long de l’hiver. Cette opération offre plusieurs avantages, pour vous et pour l’environnement :

  • Evite le danger lié à l’embrasement du conduit
  • Augmente le rendement de votre cheminée
  • Elimine le risque d’intoxication
  • Permet d’être en accord avec les normes
  • Offre un environnement sain

 

Quelle réglementation pour le ramonage de cheminée ?

La loi concernant le ramonage de cheminée est claire : toute personne qui ne réalise pas cette opération risque des sanctions. Le ramonage permet notamment de bénéficier d’une assurance en cas de graves problèmes tels que les sinistres.

Pour être dans les normes imposées par la loi, il est important de faire l’entretien de vos conduits de cheminées à raison de 2 fois / an pour les équipements au bois, au charbon et au fuel. Pour les installations telles que les chaudières à gaz, 1 fois par an seulement. Dans la majorité des cas, les gens font le ramonage en automne avant la saison hivernale et la période de chauffage. Une fois l’opération effectuée, le professionnel vous délivre un certificat de ramonage qui prouve l’intervention d’un ramoneur agrée.

 

Qui se charge de l’entretien de cheminée : propriétaire ou locataire ?

Généralement, ce sont les occupants qui payent les frais liés au ramonage de cheminée. S’il s’agit d’un locataire, il est obligé de prendre en charge l’intervention. Par contre, la loi impose au propriétaire de vérifier afin de s’assurer de la bonne exécution.

Si le contrat de bail stipule que le ramonage des conduits de cheminée est une charge locative, le propriétaire prend l’initiative d’engager un professionnel du ramonage, mais les frais demeurent à la charge du locataire. Concernant les tarifs, c’est fonction de plusieurs paramètres : la région, les dimensions de la cheminée, l’accès, etc.